Choisir son équipement motard

L’équipement motard est ce qui assure la protection du conducteur, en cas de chute mais aussi contre le mauvais temps. Casque, blouson, gants, pantalon ou encore chaussures sont autant d’éléments indispensables qu’il convient de choisir avec soin. 

Un casque, obligatoire et nécessaire pour protéger la tête

Obligatoire tant dans son port que dans son homologation CE, il est important en ce qu’il protège la partie la plus fragile du motard. Le casque se décline en trois types : le casque intégral, qui garantit la meilleure sécurité mais restreint le champ de vision ; le jet, qui laisse le motard trop exposé et doit être réservé aux faibles vitesses ; le modulable, pratique pour ceux qui portent des lunettes mais doit absolument être porté, en roulant, mentonnière baissée et écran fermé. En cas de choc important, le casque doit être remplacé. Il peut être utile de privilégier un écran teinté amovible, pour ne pas être gêné dans les tunnels ou à la tombée de la nuit.

Un blouson, protection contre les chocs et l’abrasion

Devant protéger contre l’abrasion en cas de glissade ou contre les chocs en cas de chute, il faut donc bien choisir son équipement motard, il est recommandé que le blouson réponde à la norme européenne EN 13595. Les matières les plus efficaces sont le cuir, à condition d’être de bonne qualité (de vache ou de porc, pleine fleur, épais de plus d’un millimètre et bien cousu) et le cordura. Il faut qu’il soit muni de coques, aux épaules et aux coudes, avec une manche la plus ajustée possible autour du bras pour ne pas qu’elles tournent. Enfin, il est indispensable, si le blouson n’en possède pas, de rajouter une protection dorsale rigide ou semi-rigide, de préférence homologuée selon la norme EN 1621-2, idéalement de niveau 2. Le vêtement doit être enfin étanche et laisser respirer, ce qui dépend de la qualité de la membrane qui double immédiatement la couche extérieure, mais aussi de la conception générale du blouson.

Les gants, protection contre le froid et les risques de fracture de la main

Les mains sont les plus exposées en cas de chute, mais aussi en cas d’intempéries. Il ne faut donc jamais rouler sans gants. Ils doivent être à la fois rigides pour bien protéger, mais aussi souples pour offrir une bonne préhension des commandes. La manchette du gant doit remonter sur quatre largeurs minimum de doigt au-dessus de l’articulation du poignet ; le gant doit être resserré au poignet pour ne pas être perdu. Il existe des gants pour l’hiver, l’été voire la mi-saison, pour la pluie ou le temps sec. Idéalement, pour ne pas souffrir du temps tout en ayant une bonne protection, il faut deux modèles de gants, l’un pour la saison froide, l’autre pour la saison chaude.


Lire PlusEquipement moto : la sécurité avant tout sur permisapoints.fr


Le pantalon, pour couvrir et protéger tout le corps

Rouler en short est fortement déconseillé, mais s’il fait très chaud dehors. Les pantalons offrant la meilleure sécurité sont ceux en cuir. Ceux en cordura sont également très résistants, avec en outre l’avantage d’être étanches et respirants. On peut aussi se tourner vers les pantalons en jean renforcé de kevlar. Dans tous les cas, il ne faut jamais porter du nylon à même la peau, une matière qui fond rapidement et s’incruste facilement sous l’épiderme.

Les chaussures, protection du pied et de la cheville

Là aussi, la meilleure protection est offerte par les bottes en cuir, qui maintiennent et protègent la cheville. Elles doivent en outre être étanches et respirantes. Il faut savoir que le pied est souvent la partie touchée en premier lors d’un accident, d’où leur importance. Renforts, semelles anti-dérapantes et autres protections sont donc incontournables. Le système de fermeture doit garantir une bonne étanchéité ; c’est pourquoi une fermeture éclair doit être recouverte d’une languette.

Super Motard Auteur