Débuter en course : bien choisir son équipement de pilote

Equipements obligatoires
Pour s’aligner au départ d’une course, plusieurs équipements moto sont nécessaires :

  • Un casque homologué de moins de cinq ans (homologué par la FFM, FIM 2001 ou Europe 04 (E04) ;
  • Une combinaison en cuir doublé coton ;
  • Une paire de gants homologués;
  • Une dorsale.


Le casque, aucune chute subie et équipée d’un masque
Le casque ne devra avoir subi aucune chute même mineure. Un casque moto de course portant des traces de choc est refusé au contrôle technique. Même s’il n’y a pas de trace, mais que le casque a subi un choc, sa coquille de polystyrène a été écrasée, il absorbera moins d’énergie la prochaine fois. Un simple choc dû à une chute d’un siège peut diminuer la résistance d’un casque ! Un masque moto antibuée est indispensable si vous ne disposez pas d’un écran à double vitrage pour les conditions froides et humides.

La combinaison, d’un seul tenant et en cuir
La combinaison doit être en cuir ou, si elle comporte des pièces en Keprotech ou Kevlar, devra arborer une étiquette constructeur cousue à l’extérieur portant la mention « conforme aux règles FFM-FIM« . Elle doit être d’un seul tenant, ne pas avoir de déchirures et, si elle a une doublure, celle-ci doit être ininflammable. Consultez un contrôleur de la fédération, si possible avant d’acheter, pour valider ce point.

Une dorsale et pas de matière inflammable
Pour le confort et la sécurité, la FFM a édicté une règle interdisant les doublures en matières synthétiques qui fondent ou brûlent : durant une glissade, les doublures en polyamides (Nylon) ou polyester fondent et pénètrent dans la peau en provoquant des brûlures profondes. Pour éviter cela, assurez-vous lors de l’achat que la doublure est conforme et porte bien l’étiquette en question. Cette étiquette est le seul garant de votre sécurité et, en plus, vous permettra de passer le contrôle technique « les doigts dans le nez ». La combinaison doit pouvoir accepter une coque de protection dorsale.

Des dessous anti-transpiration
Si vous possédez déjà une combinaison, avec une doublure Nylon qui ne peut être retirée car elle supporte les protections, vous devez alors porter des sous-vêtements à manches et jambes longues en coton ou de type NOMEX. Ces sous-vêtements sont utilisés en automobile et présentent l’avantage supplémentaire d’absorber la transpiration par forte chaleur, ce qui n’est pas le cas du Nylon.

Des bottes et des gants, en cuir !
Des bottes et des gants de bonne qualité associent la souplesse et la résistance. Certains disposent de protections rigides pour les parties saillantes des articulations, ce qui est efficace. Ces accessoires doivent impérativement être en cuir.

Même si ces conditions de la FFM peuvent paraître contraignantes, elles garantissent votre sécurité !

Super Motard Auteur