Débuter en course moto : améliorer son pilotage

Aller vite en moto est extrêmement délicat à apprendre. Acquérir des réflexes et sortir du raisonnement n’est pas aisé. Comment faire alors pour acquérir ou inhiber des réactions automatiques et enfin gagner en vitesse ?

La moto, une solution rapide pour s’améliorer ?

Lorsqu’on débute en course moto, il est tentant d’améliorer sa moto comme si l’on était déjà un vieux briscard des circuits. Or améliorer le châssis en installant des commandes reculées pour que la garde au sol soit meilleure, changer les ressorts de fourche ou encore ouvrir l’angle des demi-guidons sur le poste de pilotage ne servira à rien si vous ne corrigez pas votre manière de piloter. En effet, si la machine est importante le pilotage l’est encore plus. C’est grâce à lui que vous resterez sur la piste ou que vous en sortirez.

La séance d’entraînement, l’indispensable.

Hyper importante, elle doit obéir à deux critères, quelle que soit sa longueur. Le premier est qu’il est important de rappeler que lorsqu’on débute en course moto, l’objectif est d’être bien classé. On doit aussi se souvenir que ce genre de course ne dure généralement que quinze à vingt minutes. Il est donc inutile, de s’habituer à rouler avec une prise en main progressive. Le second est que tout pilote a tendance à répéter les mêmes gestes dans les mêmes situations. Il faut donc apprendre que s’arrêter un temps permettra de remettre les compteurs à zéro. Du coup, il est nécessaire de digérer l’essai précédent avant d’en tenter un nouveau. Des séances de 5 à 10 tours suffisent, après ça, on n’est plus bon à rien. Pour progresser, il faut aussi essayer de prendre des repères comme le régime atteint à certains endroits clés, les changements de vitesse ou encore les déclenchements de virage. Si un ami peut aider en prenant les temps intermédiaires : c’est parfait ! A chaque séance d’entraînement, il faut sélectionner ce sur quoi on veut travailler : inutile de courir trop de lièvres en même temps ! Par contre, il faut tenter à chaque séance…

D’autres moyens de s’améliorer ?

Un excellent moyen de s’améliorer est d’observer et de copier les autres pilotes. On voit tout de suite si ce qu’ils tentent marchent ou pas. Si en plus, ; ils acceptent de donner leur avis : c’est top ! Si on n’arrive pas à changer de direction, imaginer une tâche d’huile à l’endroit que l’on veut éviter sera très utile. Il existe un autre moyen de progresser : « L’endurance nationale ». Des courses y sont réservées aux débutants. On les fait avec un stress minimum, mais d’être mêlé à d’autres pilotes fait acquérir des réflexes plus vite. Pour finir, une immersion dans le bain de la course peut aussi être une solution intéressante pour progresser. Les stages sont alors l’idéal. On est suivi par des personnes qui connaissent le sujet et qui seront les plus à même d’analyser nos défauts et de nous aider à les corriger. Plusieurs circuits proposent maintenant ce genre de prestations. Ils proposent même de prêter la moto. Intéressant mais tout ça a un prix !

Super Motard Auteur