Prendre un virage à moto sur piste

Bien prendre un virage à moto sur piste : Les conseils

Lorsque l’on est habitué à conduire sur la route, négocier un virage doit se faire avec le plus de sécurité possible. En effet, le danger est omniprésent que ce soit à cause de graviers sur l’asphalte, d’un automobiliste ou d’un animal qui traverse la route. De plus, l’erreur n’est pas permise puisqu’il n’y a que très peu de dégagement. Il est très probable qu’un mur, un fossé ou une glissière de sécurité croise votre chemin. En revanche pour prendre un virage sur piste, l’appréhension se fait d’une toute autre manière. Si sur la route, le maître-mot était la sécurité, sur piste, c’est la performance.

Les virages sur piste

Sur circuit, de nombreux types de virages existent et ils doivent tous se prendre différemment. Une chicane ne se prend pas comme un double virage, une longue courbe ou une courbe serrée. Cependant, les principes fondamentaux pour ces virages restent les mêmes, il faut toujours partir de l’extérieur de la piste pour se retrouver à l’intérieur du virage pour passer plus vite.

 

Principes de bases

Contrairement à ce qu’on peut connaître sur la route, pour bien négocier un virage, il faut avoir une trajectoire bien précise. Cette dernière se découpe en trois points distincts :

  • Le point de déclenchement : point à l’extérieur du virage à partir duquel on va mettre de l’angle pour se diriger vers le point de corde.
  • Le point de corde : c’est le point de tangence à l’intérieur de votre virage. C’est à ce moment-là que vous pourrez relever la moto et réaccélérer.
  • Le point de sortie :  point le plus à l’extérieur de la sortie du virage où votre moto doit être droite.

À partir du point de déclenchement, vous vous retrouverez en combat avec la force centrifuge qui vous poussera vers l’extérieur du virage.

 

Avant de se lancer dans des tours rapides : Établissez des repères de freinage

Si vous ne connaissez pas le tracé, prenez le temps de fixer vos repères de freinage avant de commencer vos tours rapides. Ils seront cruciaux pour être réguliers et pour améliorer votre chrono.

Contrairement aux idées reçues, il ne suffit pas simplement de freiner au dernier moment pour aller vite dans un virage. Vous risquez d’élargir votre trajectoire, de faire un tout droit dans le bac ou de tomber au freinage. De plus, pour les moins initiés, freiner tard va vous obliger à vous stopper brutalement en entrée de virage et vous perdrez énormément en vitesse de passage.

Freiner beaucoup trop tôt n’est pas non plus à votre avantage. Freiner et relâcher le frein tôt va vous donner plus de temps pour inscrire votre moto dans le virage. Cependant, votre pneu avant va perdre en adhérence puisque moins de contraintes lui seront appliquées. Il sera moins collé à l’asphalte pouvant causer une glisse de l’avant, dans le cas où vous rentrez vite et avec beaucoup d’angle dans un virage. Il est important de freiner au timing parfait pour avoir un bon compromis entre vitesse de passage, contrôle de la moto et contrainte sur l’avant.

Une fois que vos repères sont pris, vous pouvez entamer vos tours rapides et nous pouvons aborder les différentes phases qui vont décomposer votre virage

 

1-La phase de freinage

La phase de freinage est la partie la plus complexe à maîtriser. À l’approche de votre repère, il faut être positionné sur la partie la plus extérieure de la piste et vous devez positionner votre regard sur l’entrée du virage.

Une fois sur votre repère, coupez les gaz et pressez fortement votre frein avant tout en contrôlant l’équilibre de votre moto avec le frein arrière. La répartition du freinage doit se faire avec environ 85% à l’avant et 15% à l’arrière. Dans ce même temps, relevez votre buste en allant vous coller à votre dosseret de selle pour mettre un maximum de poids sur l’arrière. Vous pouvez commencer à sortir de votre moto en déhanchant. Il est très important d’avoir votre cuisse extérieure bien plaquée contre la moto pour bien la contrôler.

Après avoir réalisé cette première étape, vous pouvez ajuster votre freinage. Vous pouvez alors commencer à rétrograder et gérer votre frein moteur pour casser encore plus rapidement la vitesse. Continuez à vous déhancher petit à petit pour amener votre corps vers l’entrée du virage.

2-L’entrée de virage et la phase neutre

Vous vous retrouvez alors à votre point de déclenchement. Vous pouvez commencer à mettre un petit peu d’angle en relâchant le frein pour ne pas bloquer la roue et perdre l’avant. Positionnez votre regard sur la sortie du virage. Déhanchez complètement et lancez votre tête et votre épaule en direction du virage comme si vous essayez d’embrasser votre main. Effectuer cette opération en ayant le coude plié vers l’intérieur du virage tout en gardant un léger filet de gaz.

Ainsi, vous rentrez dans la phase neutre en étant sur l’angle et déhanché. Le but est de sortir un maximum votre corps en abaissant votre centre gravité pour faire prendre le moins d’angle possible à votre moto. Cette technique permet de poser le genou assez facilement et en sécurité si vous êtes bien positionné. Il servira de point d’appui sur le sol. Vous pourrez passer beaucoup plus vite avec beaucoup moins d’angles. Vous gagnerez énormément en contrôle et une fois que vous maîtriserez ce point, vos chronos s’amélioreront très rapidement.

Si vous vous trouvez sur la bonne trajectoire, vous allez pouvoir atteindre le point de corde avec une bonne vitesse et vous diriger vers votre point de sortie.

 

3-La Sortie de Virage

Le point de corde est passé, vous vous apprêtez alors à sortir du virage. Lorsque vous êtes dans votre virage, vous êtes sur l’angle. La surface de pneu en contact avec l’asphalte est minime. Pour réaccélérer sans faire de glisse de l’arrière non maîtrisée et finir dans le bac à gravier, commencez par accélérer progressivement en relevant petit à petit la moto. Plus vous la relevez vite, plus vous pourrez accélérer fort. La surface de contact de pneu sera bien plus grande et vous obtiendrez une meilleure traction.

De cette manière, vous finirez votre virage en sécurité tout étant plus rapide. Toutefois, selon la puissance de votre moto, il est probable que celle-ci ne veuille pas vous laisser tranquille en étant instable.

Gérer sa sortie de virage grâce au short-shifting

Pour les motos très puissantes, il est possible que dans certains virages, votre moto soit dans les hauts-régimes causant une sortie de virage compliquée. La moto se mettra à cabrer, elle deviendra instable, vous perdrez pas mal de temps et d’énergie. Pour remédier à cela, vous pouvez utiliser le short-shifting.

Cette technique consiste à ne jamais être dans la zone rouge que ce soit dans les virages ou à la réaccélération. Vous devez passer vos vitesses avant de rentrer dans les hauts régimes pour gagner en stabilité et ne pas délester de l’avant. Vous aurez probablement l’impression que vous allez moins vite. Au final, vous piloterez de manière plus souple et le chrono descendra considérablement.

 

En respectant les différentes phases, vous allez améliorer vos chronos en étant de plus en plus à l’aise au fil des tours. Vous êtes maintenant prêt pour négocier vos virages comme un pro. En piste et rendez-vous au premier virage !

Lucas Auteur